Soins palliatifs à domicile

forum destiné à partager, échanger sur le thème des soins palliatifs notamment à domicile
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 reouverture de service ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dies irae

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 13:07

temoignage... voila
pour les fetes de fin d'annee on a fermé notre service, fusionner avec une rea poly...
la reouverture s'est faite avec un unique patient, un homme avec un cancer de l'oesophage multi operé... depuis au mois 8 mois

en bout de course et a asa demande on a mis fin a ses douleurs dans la douceur...

pour info ce pov' gars passait au bloc une fois par semaine pour poser une prothese trachéale suite a une fistule , et cette prothese ne tenait pas en place...

don ca l'arrivée il etait deja pas mal anoxié, il a recu du midazolame en pousse seringue, puis une fois qu'il a pu voir sa famille on a mis la morphine en route , il vivait un calvaire ...

pas evident a gerer que lui dire que dire a sa famille comment les accompagner ( lui et eux)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infirmier.forumactif.com
Laetitia
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 14:02

dies irae a écrit:
en bout de course et a asa demande on a mis fin a ses douleurs dans la douceur...

C'est à dire???

dies irae a écrit:
pas evident a gerer que lui dire que dire a sa famille comment les accompagner ( lui et eux)...

Les situations de fin de vie sont toutes difficiles à gerer notamment lorsque la personne souffre et se dégrade de jour en jour tant au niveau physique, psychologique etc... Pour la famille voir l'être aimé se dégradé et souffrir de la sorte est une vision de plus en plus difficle à vivre et pour le patient il se sent si diminué, si douloureux que son vécu actuel est une atrocité...

Nous nous devons de faire en sorte que le patient ne souffre pas ou quasiment plus, qu'il soit le plus confortablement installé, qu'il soit entouré par nous même, par sa famille, nous devons veiller à ce que la dignité de la personne soit maintenue, et que ses proches soit accompagner jusqu'au bout. Ce patient atteint d'un cancer de l'oesophage pouvait il encore s'exprimer?

C'est vrai... ces situations sont difficiles à vivre et il nous faut une bonne dose de courage pour affronter ces situations où nous donnons beaucoup de nous même.

"Que dire à sa famille et à lui"? Tenter de savoir dèjà ce qu'ils savent de la maladie de son stade, de son pronostic, ce qu'il leur a été dit par les medecins. Tenter de les faire parler sur leur vécu actuel mais si cela fait sortir des larmes, tenter de savoir comment il appréhende la venue de la mort (s'ils arrivent à en parler, car pour ma part, peu de patient ou famille se sont confiés sur le sujet), ce qu'ils auraient aimé faire avant son décès (revoir des personnes etc...).

La relation d'aide fait donc partie intégrante des soins pallaitifs, ainsi elle permet d'assurer un climat de confiance pour la personne soignée et sa famille en instaurant un climat chaleureux, une disponibilité réconfortante. De ce climat née alors une relation basée sur la confiance mutuelle. Il nous faut également questionner la famille afin de mieux connaître le patient, de s'adapter à ses habitudes de vie, de les respecter. Lors de la réalisation des soins, il est primordial d'expliquer le geste, d'être à l'écoute de ses peurs, à l'aider à se détendre et permet d'installer un confort préalable. Faire participer la famille dans certains soins (soins de bouche, massage du visage etc...) sera tout à fait bénéfique pour le patient et la famille.

La relation d'aide permet ainsi de favoriser l'expression du problème, aide la personne et sa famille à exprimer ses craintes et ses limites face à la situation actuelle et aide la personne et sa famille à faire émerger ses propres ressources,à les exprimer.

Plus facile à faire qu'à dire me diras tu?...

_________________
Laetitia

____________________________________

Ce qui reste à faire quand il n'y a plus rien à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soinspalliatifs-1.forumpro.fr
claudius

avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 14:38

Dies, on aborde là, le probleme de l'euthanasie, qui n'est pas encore légalisé, meme si on sait que ca se pratique souvent.

C'est vrai que ce n'est pas évident tout ça,
Peux tu nous dire si c'est un"protocole" ou si c'est d'abord discuté avec la famille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aressad.net
dies irae

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 22:19

y a pas eu de protocole!
c'est juste le malade qui a dit stop arreter de me faire souffrir je veux tout arreter...
la famille a assiter a la discution a la demande du malade! et les medecin ont bien fait exprimer le plus clairement possible la demande du malade afin d'etre sur de sa decision! mais bon fallait le voir
il a souffert le marthyr... meme il a eu droit au menton cousu au thorax pour essayer de faire tenir ses protheses tracheales... on a halluciné dans le service quand on a vu ca... affraid pale

le pire c'est de preparer les produit mais bon sachant que ce mec en avait marre et que rien ne pourrait solutionner son probleme echec total des therapeutiques... invasives et non invasives , plusieurs choc septique limites, et degradation des fonctions vitales allant vers une fin des plus catastrophiques, ...

enfin ca fait drole de demarrer l'activité comme ca... depuis on a eu notre quotas de 1 deces tout les 2 jours, vive le dechocage...

sur ce bonne soiree 😉
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infirmier.forumactif.com
Laetitia
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 23:03

dies irae a écrit:

c'est juste le malade qui a dit stop arreter de me faire souffrir je veux tout arreter...
la famille a assiter a la discution a la demande du malade!

Le malade a dit "stop, arrêter de me faire souffir, je veux tout arrêter..." Le patient qui semble -t-il avait toute sa tête, las de souffrir vous a demandé de tout arrêter en parlant d'acharnement thérapeutique car il est vrai qu'à un moment donné il faut savoir dire stop à une thérapeutique trop lourde par rapport à un pronostic très sombre. Ainsi, la loi autorise le patient a demandé que toute thérapeutique ou investigation cesse. N'est ce pas ce que le patient vous a demandé? A partir de ce moment là, on est effectivement dans les soins palliatifs dans les soins de confort, la lutte contre la douleur quitte à ce que le patient "dorme".

dies irae a écrit:


le pire c'est de preparer les produit
affraid qui l'a fait????Toi?

dies irae a écrit:


enfin ca fait drole de demarrer l'activité comme ca... depuis on a eu notre quotas de 1 deces tout les 2 jours, vive le dechocage...

Pourquoi, l'établissement n'a -t-il pas créé carrément une unité de soins palliatifs si les cas sont si désespérés, autant faire dans le confort plutôt que dans l'acharnement?

_________________
Laetitia

____________________________________

Ce qui reste à faire quand il n'y a plus rien à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soinspalliatifs-1.forumpro.fr
Laetitia
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Mer 8 Fév - 23:17

Référence: Loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie :

Arrow http://soinspalliatifs-1.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=4

_________________
Laetitia

____________________________________

Ce qui reste à faire quand il n'y a plus rien à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soinspalliatifs-1.forumpro.fr
claudius

avatar

Nombre de messages : 69
Localisation : ardennes
Date d'inscription : 29/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Jeu 9 Fév - 0:42

Il y a meme un nouveau décret , il vient juste de paraitre au JO

Décret n° 2006-119 du 6 février 2006 relatif aux directives anticipées prévues par la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires)
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=SANP0620219D

Décret n° 2006-120 du 6 février 2006 relatif à la procédure collégiale prévue par la loi n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires)
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=SANP0620220D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aressad.net
dies irae

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Jeu 9 Fév - 12:36

Admin a écrit:
dies irae a écrit:

c'est juste le malade qui a dit stop arreter de me faire souffrir je veux tout arreter...
la famille a assiter a la discution a la demande du malade!

Le malade a dit "stop, arrêter de me faire souffir, je veux tout arrêter..." Le patient qui semble -t-il avait toute sa tête, las de souffrir vous a demandé de tout arrêter en parlant d'acharnement thérapeutique car il est vrai qu'à un moment donné il faut savoir dire stop à une thérapeutique trop lourde par rapport à un pronostic très sombre. Ainsi, la loi autorise le patient a demandé que toute thérapeutique ou investigation cesse. N'est ce pas ce que le patient vous a demandé? A partir de ce moment là, on est effectivement dans les soins palliatifs dans les soins de confort, la lutte contre la douleur quitte à ce que le patient "dorme".

dies irae a écrit:


le pire c'est de preparer les produit
affraid qui l'a fait????Toi?

dies irae a écrit:


enfin ca fait drole de demarrer l'activité comme ca... depuis on a eu notre quotas de 1 deces tout les 2 jours, vive le dechocage...

Pourquoi, l'établissement n'a -t-il pas créé carrément une unité de soins palliatifs si les cas sont si désespérés, autant faire dans le confort plutôt que dans l'acharnement?

bon il etait mal sur le plan respi fallait soit le passer au bloc dans la foulée ou faire du bidouillage sur sa canule de trachéo pour avoir une petit etanchiété afin de la ventiler en invasif...
donc ben le medecin a bien expliquer les possibilité a ce monsieur...

il avait mal ! donc le perfalgan c'est bien mais quand c'est de la tete au pieds... morphine, mais on savait pertinement que si il recevait de la morphine... il ferait des pauses respi de folie, donc il se verrait partir, d'ou la decision de debut le midazolame pour eviter qu'il ne ressente pas ces pauses qui sont angoissantes


c'est vrai qu'au premier abord on peut dire qu'ona tuer ce mec... je n'ai pas pris l'histoire dans le bon ordre

si je resume a l'endroit pace que la ca devient un peut "out law"...

le pauv' gars va tres mal en service, faut soit le ventiler soit le passer au bloc , il refuse les deux propositions , ce que les medecins comprennent, d'ou la proposition de non acharnement therapeutique, euh palliatif ca va aussi ?
donc face aux douleurs exprimées par le malade aussi bien psychiques que physiques , ben decision de lui mettre de la morphine mais comme je le disais plus haut, la moindre moleculle et hop pause respi , donc avant de le laisser se voir mourrir , on lui l'a mis sous hypno afin qu'il dorme ( effet amnesiant aussi ) puis lorsqu'il s'est appaisé on a debuté la morphine mais bon , bout du rouleau oblige il n'a pas tenu longtemps

pour nous en preparant les seringues c'etait une mise a mort, mais bon on avait tellement vu ce type que ce soit en rea ou en salle de reveil post op... que bon on comprenait tous son desir ...

hier j'en ai recauser avec des collegues, je pense qu'on s'en souviendra...

du point de vue legal , pas de souci etant donné le desir du patient : non acharnement therapeutique , donc soins de confort ( ok on pousse meme dans les orties ) mais sans morphine cela aurait ete impossible , plié de douleurs crispé agité, omnubilé... enfin un tableau digne des pires crimes de guerre...

ce qui en ressort au sein des equipes c'est le respect du choix du malade! il est parti en douceur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infirmier.forumactif.com
Laetitia
Admin
avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Ven 10 Fév - 1:23

Merci pour ton témoignage Dies! On comprends mieux maintenant...

Cela m'est également arrivé d'exécuter une prescription de morphine en s/c, sur une personne en phase terminale, souffrant également énormément, dont je savais que l'issue rapide serait le décès. En effet dans l'heure la personne décéda.

Tu as écrit: "on lui l'a mis sous hypno afin qu'il dorme ( effet amnesiant aussi ) puis lorsqu'il s'est appaisé on a debuté la morphine mais bon , bout du rouleau oblige il n'a pas tenu longtemps". Le geste en lui même (la s/c) ou toi la SAP d'hypnovel puis la morphine sont les gestes qui ont permis de soulager ce patient et d'éviter qu'il ne meurt dans des souffrances terribles. Préparer ces substances lorsque l'on sait que l'issue peut être fatale nous donne effectivement ce sentiment de culpabilité, c'est un sentiment humain normal non?

Citation :
hier j'en ai recauser avec des collegues, je pense qu'on s'en souviendra...

Citation :
ce qui en ressort au sein des equipes c'est le respect du choix du malade! il est parti en douceur...

La possibilité de pouvoir discuter à nouveau, en équipe, des cas qui nous ont marqué est essentielle et nécessaire. Cela nous aide "à vider notre sac", à exprimer notre ressenti et cela me paraît indispensable notamment lorsque l'on cotoie fréquemment des patients en fin de vie.

Merci encore pour ton témoignage!

_________________
Laetitia

____________________________________

Ce qui reste à faire quand il n'y a plus rien à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soinspalliatifs-1.forumpro.fr
dies irae

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: reouverture de service ...   Ven 10 Fév - 11:44

personnellement je n'ai pas eu de sentiment de culpabilité mais une loçngue reflection en vidant l'ampoule dans la seringue sur la vie et la mort...
me suis meme dit mais comment en arrive t on la... aussi loin ...
pousser a bout la resistance humaine...

faut dire que j'ai deja eu un medecin qui m'a fait mourrir un patient ( fin de vie ...) sans rien ! le mec s'est vu mourrir pendant sa pause respi finale!!!! faut dire que j'ai traité le medecin de tout , il a pas aimé, m'en battait le flanc de ses etats d'ames !

la on a pu appliquer la douceur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infirmier.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: reouverture de service ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
reouverture de service ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HSA et complément de service...
» Service de la Garde Impériale.
» Avez-vous rempli vos propositions de "répartition de service" pour l'an prochain?
» Complément de service : YOUPI !!!
» Un beau service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soins palliatifs à domicile :: Les soins palliatifs :: Soins palliatifs en structure médicalisée-
Sauter vers: